About

 

Mais qui suis-je :?:   C’est une bonne question, non :?:

Je vais tenter de répondre à cette question, de vous parler de la motivation qui m’a fait venir à course à pied, de mes grands objectifs; sans pour autant trop ouvrir ma vie privée à tout le monde :wink: .

Çà, c’est du programme.

Mettons les choses au point tout de suite. Je ne suis pas, et bien loin de l’être, un littéraire; et j’ai encore moins la fibre romancière. Je fais des efforts, mais j’essaie tout d’abord de ne pas faire trop de fautes d’orthographe.

Maintenant, place à MOI :-)

 

Juste pour l’info, je suis né le même jour que Giuseppe Verdi et la même année que Jennifer Lopez :-) .

J’habite un petit village « Jehay » dans la commune d’Amay, situé sur le versant nord de la Meuse, non loin de la centrale nucléaire de Tihange. Oups! En Belgique, bien entendu.

Site internet, où l’on peut admirer quelques panoramas et lire le journal du village -> Qué novèlle à Jehay ?

Par définition je suis liégeois et fier de l’être. Les Liégeois sont réputés pour leurs accueils, leurs joies de vivre, et aussi leurs accents wallons.

Quelques expressions de la région :

Barakî ou barakî de kermesse : personne malpropre, mauvais personnage. … De kermesse, c’est deux fois !

Vî cou ! littéralement, vieux cul mais cette expression liégeoise signifie juste le contraire : vî cou, c’est un vieil ami qui vous est très cher.

Mè cougny : personne stupide, qui ne comprend rien.

Clod’ geuye, hein valèt ! : ferme ta g**eule !

On’èwaré : personne stupide, qui a la bouche ouverte en toutes circonstances.

Mol bièsse, tî ! : méchante personne.

Mî p’tit poyon, mî p’tite poyette : terme très amical, chaleureux-liégeois à l’égard d’un être cher. Poyon sera masculin ou féminin.

Mingâ-tî : idem que le « oufti ! » agrémenté de l’influence italo-liégeoise.

et surement la plus populaire : Oufti ! intonation qui marque l’étonnement.

La suite arrive…