LA chaussure qui plane… Hoka Stinson Evo

Cela fait déjà un bon moment que je lorgne ce nouveau modèle :roll:Hoka Stinson Evo. C’est vrai aussi qu’il vient de sortir, le 1er mars. En réalité, j’y pensais déjà lors de son annonce, fin 2011. Mais bon, mes chaussures de trail actuelle, Adidas Supernova Riot 3, étaient toujours en bon état.

Maintenant que mes Adidas ont plus de 950 km; comme d’habitude, elle se déchire à l’intérieur au niveau du talon. Elle commence également à se déchirer au niveau de pliure des orteils. Mais le plus embêtant étant l’usure de la semelle sur l’avant du pied, où les petits dessins commencent à disparaître. :oops:

Comme je participe à « La Bouillonnante » dans 2 semaines, je trouve que c’est le bon moment pour changer. Cela me laisse un peu de temps pour les apprivoiser. Je suis donc passé par mon magasin préféré « Born To Run » à Nivelles :D pour faire un petit essai des nouvelles chaussures. Après un essai plutôt rapide et pas mal de papotages avec le vendeur, je me suis fixé sur la

 

Hoka OneOne Stinson Evo Homme grey/white/red T.44

Pour la taille, j’ai pris une mesure en dessous de mes Bondi B., comme indiqué dans le tableau sur le site du fabricant. La première sensation est toujours la bonne à ce que l’on dit. :wink:

Pour ce qui est de la couleur, j’aurais bien aimé la version unisexe citrus. Seule la version g/w/r était disponible. Avec le recul, j’ai fait un bon choix. :-)

Lorsque l’on parcourt le catalogue de chez Hoka, on trouve trois modèles bien distincts… la Bondi B., la Stinson et la Mafate. La Bondi B. est caractérisée par un EVA de 2 et une semelle taillée pour la route. La Stinson, avec un EVA de 2.2 et une semelle accrocheuse, est plutôt destinée aux trails. Et enfin, la Mafate, avec un EVA de 2.5 et une large semelle crantée, est finalement destinée aux ultras.

Les caractéristiques principales de la Hoka, sont :

Le déroulé :

La Stinson Evo utilise un rockering de 50% pour créer un mouvement de déroulé unique. Transition douce et rendement optimum de l’approche talon à la poussée. Une conception au service de la performance !

 

L’Oversized :

La Stinson Evo utilise la technologie Oversize avec 2.2 fois plus de volume EVA que des chaussures de course conventionnelles, assurant de hauts niveaux d’absorption et permettant de maîtriser les chocs et secousses inattendus.

 

Sans oublier… La légèreté de la chaussure. En effet, ce qui est le plus surprenant lorsqu’on les prend en mains, c’est le côté léger de la chaussure par rapport au volume de celle-ci 8O . Pour ma part, j’ai vérifié son poids… elle affiche 365 g sur la balance. Plutôt étonnant, non… 8O

Ma première impression, en enfilant mon pied, est l’enveloppe du chausson qui englobe parfaitement le pied… bien mieux que la Bondi. :-)

Etant déjà en possession d’une paire de Bondi B. (déjà près de 450 km), voici quelques photos de comparaison :

 

      

 

    • 1e photo… On peut remarquer la différence de conception du coup de pied. Ce qui est étonnant, c’est que mon pied est bien mieux maintenu dans la Stinson que dans la Bondi. Cela donne un côté plus massif à la Stinson.
    • 2e photo… La Stinson est plus mince sur l’avant du pied, mais également plus droite. Ce qui confirme un aspect plus bateau pour la Stinson.
    • 3e photo… Contrairement à ce que je pensais, la semelle de la Bondi à l’air plus massive. Ce que l’on remarque aussi, c’est l’enveloppe du pied qui est beaucoup plus fin sur la Stinson. Visiblement, l’empattement de la Stinson est plus étroit.
    • 4e photo… Une semelle taillée pour la route et une autre pour la nature.

De manière globale, je dirais que la Stinson fait plus bateau, et que la Bondi est plus imposante. Je préfère de loin la silhouette de la Stinson.

Le choix des matières me laisse un peu perplexe :? . En effet, une partie du tissu utilisé pour l’enveloppe du pied à un aspect peau de pêche, voir même éponge. Je me réserve quand à la tenue dans le temps. J’espère que cela ne fera pas éponge, surtout lors de traversée de rivière. A voir  :arrow:

La patte de la chaussure est assez fine et à un aspect feutre. Elle n’a pas bougé lors de ma sortie, mais comment va-t-elle se comporter dans le temps  :?:

Après une première sortie, je trouve le laçage facile d’utilisation. Le système de blocage est bien ferme et ne se desserre pas. Toutefois, lors de longue sortie, j’emporterai avec moi la paire de lacets fournie… on ne sait jamais  :wink:

Sur la route, si on pousse un peu, la semelle gratte un peu sur le bitume. Cela pourrait occasionner une usure prématurée de celle-ci. Dans les bois, l’accroche est parfaite, même sur terrain gras, comme aujourd’hui. Néanmoins, je me réserve sur la tenue de la chaussure sur des chemins fort boueux. Attention aux chevilles, lors de virages rapides en léger dévers  :x

Je pense qu’il faut oublier une légère protection contre les intempéries, tant le tissu qui enveloppe le pied est fin et poreux. On risque d’avoir les pieds bien mouillés, comme p.ex, lors de passages dans des herbes mouillées.

Encore une petite impression… Malgré un EVA de 2.2 par rapport au 2 de la Bondi, j’ai l’impression d’être moins haut  :o

Voici quelques articles intéressants sur le sujet :

Après 15 km pour une 1e sortie, je suis complètement satisfait de mon choix. Reste à vérifier la tenue dans le temps. Il y a tout de même un petit point négatif au tableau :arrow:  le PRIX.

Voilà… pour les Belges, il y a possibilité de les essayer un court instant chez Born to Run à Nivelles. Sinon, pour les Français, contacter lamiricore via son blog (Team HOKA Dev.).

Allez… encore une petite photo pour la route…  :wink:

 

10 thoughts on “LA chaussure qui plane… Hoka Stinson Evo

  • 9 janvier 2015 at 13 h 34 min
    Permalink

    Salut Vincent…

    Merci pour ton site, il est vraiment agréable à lire…

    J’hésite un peu pour mon prochain achat « trail » (marre de la durabilité des XT wings) et les Hoka me tentent bien…
    Je lis plus haut que tu as abandonné ce type de chaussure… pas de regrets?

    Sportivement

    Steve

    Reply
  • 5 septembre 2013 at 9 h 30 min
    Permalink

    Séduit par l’originalité du produit j’ai craqué l’an dernier pour voir ce que cela donnait. Si j’ai trouvé l’amorti génial en revanche j’ai été déçu par le manque d’accroche et de stabilité de la bête.
    Par contre, je viens de les tester sur le sable et là le résultat est impressionnant, elles sont au top !! Si je devais partir pour une course dans le désert, c’est sans aucune hésitation que je les choisirais.
    Pour plus d’infos je vous propose de voir mes tests :
    http://www.my-trail.fr/test-chaussures-hoka-one-one-stevenson-evo/
    http://www.my-trail.fr/chaussures-sable/

    Reply
    • 28 septembre 2013 at 22 h 30 min
      Permalink

      Je suis du même avis… j’ai dû abandonner ce type de chaussure par manque de stabilité et d’accroche. En effet, sur terrain boueux, c’est version surf et le manque de stabilité en position devers était bien trop désagréable.
      Maintenant, sur la route, c’est top et je n’ai pas tous ces inconvénients.

      Reply
  • Pingback: dd2012's BloG » Problème mathématique

  • 28 avril 2012 at 8 h 32 min
    Permalink

    J’avais des craintes sur le maintien du pied lors de dévers et autres situations difficiles. A ma grande surprise, je n’ai eu aucun problème… je ne me suis pas tordu le pied une seule fois :-)
    Vu la quantité de boue collante, j’ai trouvé les limites de la chaussure. En effet, lors de certaines montées, j’avais du mal à avoir de l’adhérence. Il faut bien avouer que je n’avais jamais couru dans autant de boue. Même, un autre trailler avec ses Mafate 2 avait du mal.
    J’avais également des craintes sur le système de laçage. Là, aussi, aucun problème. C’est même très simple d’enlever la chaussure à un ravito. Situation que j’ai testée, pour me renduire les pieds de NOK. C’est tout de même beaucoup plus simple et rapide que les lacets.
    Le chausson du pied est facile à nettoyer et la crasse n’accroche pas trop dessus. Par contre, le tissu légèrement gaufré de couleur blanche est devenu gris. Voici une photo de la chaussure après 50 km dans la boue -> https://picasaweb.google.com/vincent.rouxhet/LaBouillonnante201250Km2400DBouillon#5733975997304486370
    Que du bonheur de courir avec ses chaussures… :D

    Reply
  • 26 avril 2012 at 19 h 09 min
    Permalink

    Merci pour toutes ces infos. Depuis la Bouillonnante, aurais-tu des précisions à indiquer sur ces chaussures ?

    Reply
  • 12 avril 2012 at 15 h 19 min
    Permalink

    Salut vincent,

    Je vois que la préparation pour Bouillon se fait à tous les niveaux :wink:
    Dis moi pour info, tu prenais quelle pointure en Adidas Riot?

    Merci.

    Reply
    • 12 avril 2012 at 20 h 25 min
      Permalink

      Je fais ce que je peux :roll:
      Pour les Riot -> 43 1/3
      Pour les Bondi -> 44 1/3
      Pour les Stinson -> 44
      Bonne préparation pour Bouillon :-)

      Reply
  • 11 avril 2012 at 22 h 51 min
    Permalink

    Merci pour le lien, elles ont l’air de te plaire aussi, moi j’ai vraiment été agréablement surpris. Seul le prix me freine pour un achat sur un coup de tête.

    Reply
    • 11 avril 2012 at 23 h 55 min
      Permalink

      C’est sûr, elle me plaise :D
      C’est un coup de tête qui peut faire mal au portefeuille :roll:

      Reply

Laisser un commentaire...